onlyfans videos leaked
onlyfans leaked
filme porno
filme porno
xxx
filme xxx
onlyfans videos leaked

Le blog

23 mai 2017

RSE, un choix durablement gagnant

Etre plus compétitif, plus attractif, accéder à de nouveaux marchés, les raisons ne manquent pas d’engager une démarche Responsabilité Sociétale des Entreprises. Les actions de la coopérative en faveur des territoires, de son capital humain ou de l’environnement, constituent déjà une première étape. Reste à structurer son organisation afin de démultiplier les effets pour l’entreprise elle-même et ses parties prenantes. Les réponses de Solutions+.

Qu’est-ce que la RSE ?

C’est intégrer des préoccupations sociales, environnementales et éthiques dans les activités économiques de la coopérative et ses interactions avec l’interne (salariés, adhérents), comme avec l’externe (clients, fournisseurs, partenaires divers).

La RSE n’est pas, comme certains pourraient le croire, une couche supplémentaire d’un millefeuille réglementaire  et contraignant, mais une véritable réflexion de fond structurante et porteuse de sens. Elle procure d’ailleurs un gain de performance en moyenne de 13% quand elle relève de l’initiative volontaire, selon une étude publiée en janvier 2016 par France Stratégie. Initier une démarche RSE, c’est accepter de ne plus privilégier uniquement les résultats économiques immédiats mais d’envisager une vision de sa structure à plus long terme. Les entreprises agricoles sont dépendantes de leur écosystème, du dynamisme territorial, des parties prenantes locales, de la motivation et de l’engagement de leurs salariés. Travailler sous l’angle de la RSE, c’est intégrer ces enjeux à sa stratégie, privilégiant un développement  durable  et responsable, aux visions court-termistes dangereuses pour la pérennité de la structure.

Il y a bien une certaine obligation réglementaire ?

Oui, et elle découle de la loi Grenelle 2. Mais elle concerne uniquement les entreprises de plus de 500 salariés permanents et de 100 M€ de chiffre d’affaires. Cela ne représente que  5% des coopératives céréalières adhérentes à Coop de France par exemple. Celles-ci doivent intégrer des informations environnementales, sociales et sociétales dans leur rapport annuel de gestion. Or, l’étude que nous avons menée en 2015 auprès d’une cinquantaine de coopératives agricoles des métiers du grain montre clairement que la réglementation n’est pas un critère pour se lancer dans une démarche RSE. 76% des coopératives ayant répondu considèrent la RSE comme un sujet important voire prioritaire, indépendamment de leur taille.

Qu’est-ce qui motive une coopérative à s’engager dans la démarche ?

Le plus souvent, les convictions des dirigeants en matière responsabilité sociétale.

La prise en compte des enjeux du développement durable, comme la préservation des ressources, la sécurité, le bien-être des personnes, favorisent la pérennité de la coopérative tout en servant les intérêts de la collectivité au sens large. L’intégration des trois piliers du développement durable, développement économique local, équité sociale et réduction de l’impact environnemental, est un facteur de motivation des équipes, de cohésion sociale qui redonne du sens au travail des salariés.

Et puis la consommation responsable est reconnue comme une tendance de fond…

En effet. Le client, consommateur ou industriel, est de plus en plus sensible au comportement, aux valeurs véritablement portées par l’entreprise, au-delà de la pure communication. La découverte de « greenwashing » peut se révéler très préjudiciable en termes d’image. La RSE renforce l’attractivité de la coopérative. Elle permet de se différencier pour accéder à certains marchés et renforcer la collaboration avec des parties prenantes essentielles telles leur banquier, leur assureur ou les institutions régaliennes.

Quel accompagnement propose Solutions+ ?

Nous proposons une démarche selon trois objectifs : aider la coopérative à se situer, lui proposer des pistes pour évoluer et la guider dans une communication opportune et transparente sur ses pratiques.

A partir du référentiel Diagnostic 3D « Destination Développement Durable », nous procédons en trois étapes. D’abord le personnel est formé pour comprendre ce qu’est la RSE et s’approprier les concepts. Ensuite des entretiens en petits groupes sont réalisés pendant  2 ou 3 jours autours de huit grands thèmes : gouvernance, santé/sécurité, social, environnement, sociétal, qualité mais également marchés/clients et économie qui sont des axes essentiels d’un développement durable. Enfin, une restitution est organisée afin de présenter les voies de progrès identifiées lors du diagnostic.

Solutions+ propose également des formations thématiques telles que les achats responsables ou le reporting RSE.

La coopérative ne part jamais de zéro…

Exactement. Sans formalisme et de façon intuitive, il y a toujours des sujets par lesquels elle a commencé à prendre une orientation RSE. Passer à une démarche structurée tend à optimiser son efficacité. Et pour cela il faut identifier ses priorités, et ne pas s’engager tête baissée sur toutes les pistes en même temps !

 

 

Un besoin en RSE : contactez-nous ! services@servicescoopdefrance.coop

  • Inscrivez-vous à la newsletter

    • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
  • 43, rue Sedaine / CS 91115
    75538 PARIS Cedex 11
    Tél. : 01 44 17 57 00
    Fax : 01 44 17 58 18

Télécharger le catalogue