Blog

À lire aussi

FORMATION

26/01/2022

DSC_7193-1-650x651.jpeg

Entretien avec Nicolas Tonnet (ADEME)

Nicolas Tonnet est en charge des thématiques Innovation et Energie au sein des systémes agricoles pour l’ADEME (agence de la transition écologique). Il a accepté de nous accorder un entretien pour évoquer les enjeux de la filiére métiers du grain d’un point de vue énergétique, partager son point de vue sur notre gamme des Optis et enfin évoquer le partenariat avec LCA // Solutions +.

Qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

A la suite d’un parcours d’Ingénieur-Docteur (énergétique et génie des procédés) et d’une premiére expérience de recherche universitaire sur le stockage géologique du dioxyde de carbone et son impact sur les roches sédimentaires, j’ai rejoint l’ADEME en 2011.

Mes premiéres missions ont porté, au sein de la Direction Recherche, sur la construction et l’animation d’un programme de recherche sur le volet Energie (énergies renouvelables, stockage de l’énergie, planification énergétique) et mobilisant des acteurs publics et privés. En complément, j’ai assuré l’animation et la coordination du pôle en charge du programme de formation par la recherche.

Depuis 2018, j’ai rejoint la direction Bioéconomie afin de suivre les projets de conception d’outils et de services innovants pour les systémes agricoles (programme des Investissements d’Avenir) et animer la thématique énergie – développement des énergies renouvelables et efficacité énergétique – pour l’agriculture.

 

Selon vous, quels sont les enjeux de la filiére métier du grain d’un point de vue énergétique ?

Les nombreuses études menées sur la filiére métier du grain ont toutes souligné l’importance du coût énergétique des étapes de production, de stockage, de conservation et de distribution du grain.

Il semble donc essentiel de travailler, avec les acteurs pertinents que sont les coopératives agricoles notamment, sur ces différentes étapes et sur les actions d’optimisation qu’il convient d’engager.

Le travail se concentre sur deux axes prioritaires :

  1. La réduction de la consommation énergétique
  2. Et l’introduction d’autres systémes de production énergétique – énergies renouvelables ou récupération d’énergie fatale – pour assurer une production la plus vertueuse possible

 

En quoi la gamme des Optis développée par LCA // Solutions + constitue-t-elle selon vous une réponse pertinente à ces enjeux ?

Tout d’abord parce que c’est une gamme compléte : elle s’intéresse aussi bien aux questions de flux des champs aux silos, à ce qui se passe au sein des silos-mêmes mais aussi aux problématiques de commercialisation et de vente du grain.

Ensuite, ce qui est particuliérement pertinent, c’est que cette gamme propose des outils qui allient simplicité d’utilisation, rapidité d’appropriation et grande opérationnalité : trois atouts essentiels pour des acteurs qui ne sont pas forcément au fait de ce qui se passe dans leur systéme.

Ce sont des solutions au plus proche du métier, au plus proche des opérateurs, qui permettent une identification quasi immédiate des axes d’amélioration et des principales actions d’optimisation.

En proposant une série d’outils qui viennent s’accoler les uns aux autres – chaque Opti vient traiter une problématique spécifique et apporte un diagnostic ou une réponse précise à cette problématique – la gamme des Optis offre donc une vision globale des actions d’amélioration qu’il convient de déployer sur les étapes de production, de stockage, de conservation et de distribution du grain.

 

Vous avez signé deux conventions de partenariat avec LCA // Solutions +. En quoi consistent-elles et pourquoi sont-elles, selon vous, essentielles ?

La premiére convention que nous avons signée avec LCA // Solutions + porte justement sur le développement et le déploiement de l’outil OptiVentil, qui s’intéresse au métier de la conservation du grain et plus précisément à la ventilation des silos.

Son principe ? Sur la base de données de consommation accessibles à tous, OptiVentil permet aux opérateurs de stockage de rapidement identifier d’éventuels problémes de consommation énergétique sur leur site, de les quantifier mais également de déterminer les premiéres solutions à déployer pour réduire la dépense énergétique de leur site de stockage.

Dans le cadre de cette convention, nous apportons notre financement et notre accompagnement – par l’intermédiaire de points mensuels – au développement, à la commercialisation et à la valorisation de cet outil.

La seconde convention est quant à elle la résultante du constat suivant : les coopératives agricoles font aujourd’hui face (et devront faire face) à un grand nombre d’évolutions – climatique, agronomique, économique, demande consommateurs.... Celles-ci vont naturellement avoir un impact, entre autres, sur leurs modes de fonctionnement, sur leurs métiers et par exemple peut impacter leurs schémas de collecte.

Nous avons donc souhaité apporter notre support technique et financier à LCA // Solutions + pour qu’elle puisse proposer un cadre méthodologique et animer une réflexion au sein de coopératives candidates et des organismes stockeurs. L’enjeu ? Les aider à construire une stratégie de développement qui leur permette de se préparer aux évolutions à venir à court et moyen terme et intégrant leur performance environnementale et leur compétitivité économique.

 

Plus globalement, pouvez-vous nous donner votre point de vue sur le partenariat avec LCA // Solutions + ?

Au sein de l’ADEME, nous avons à cœur d’accompagner, de financer et de faciliter les évolutions des pratiques agricoles, et de l’ensemble des acteurs de la filiére alimentaire. Pour ce faire, nous recherchons les acteurs les plus pertinents.

Dans ce contexte, La Coopération Agricole et LCA // Solutions + sont évidemment deux partenaires incontournables : La Coopération Agricole par le nombre d’agriculteurs adhérents qu’elle représente et LCA // Solutions + par la réflexion concréte qu’elle permet mais aussi par la force de frappe opérationnelle qu’elle représente.

Sensibiliser à la dépense énergétique, à la nécessaire réduction de l’impact des pratiques est une chose essentielle ; mettre à disposition du plus grand nombre les outils opérationnels le permettant en est une autre.

Mais travailler main dans la main avec des acteurs tels que LCA // Solutions + permet de répondre simultanément à ces deux enjeux !

À lire aussi

Regards croisés - IA et coopératives agricoles : enjeux et stratégie

« L’IA ne nous remplacera pas … mais une personne utilisant l’IA le fera » : plus qu’une conviction, le moteur de la dynamique de LCA // Solutions +. La mission engagée depuis quelques mois désormais est claire. Dans un monde où l’Intelligence Artificielle (IA) redéfinit le travail et l’industrie, il est essentiel d’accompagner les coopératives agricoles dans cette transition majeure. Florent Varin, Directeur de LCA // Solutions + et François Cazals, Professeur Adjoint à HEC et Directeur de Cazals & Partners, nous livrent leur vision croisée des enjeux que représente l’IA pour le secteur de la coopération agricole et de la stratégie déployée par LCA // Solutions +

Podcast Learning - Parlons climat, le rôle des coopératives agricoles

Léa, nouvellement employée dans une coopérative agricole rencontre différents intervenants du secteur coopératif pour répondre à ses questions sur le climat et les enjeux carbone, donnant ainsi à chaque épisode un regard différent. Décarbonation, neutralité carbone, agroécologie ou agriculture régénératrice… Les invités vous partagent leurs expériences et de nombreux exemples. Cette série de podcasts learning basée sur des témoignages authentiques, sensibilise tous les publics aux enjeux actuels du climat dans le secteur agricole.

Cybèle : parcours d'excellence pour jeunes agriculteurs engagés

Dans un monde agricole en constante évolution, il est essentiel de préparer la prochaine génération d'agriculteurs à devenir des acteurs proactifs au sein de leur communauté. C'est précisément l'objectif du parcours de formation Cybèle : développer et fidéliser une pépinière de jeunes exploitants capables de prendre des responsabilités sur le long terme. Récemment mis en œuvre au sein du Groupe Natup, nous avons eu le plaisir d’échanger avec Marion Demouge, Directrice de la Communication et de l'Engagement Coopératif, sur l’impact et l'efficacité de ce parcours unique.

Rencontre - Regards croisés sur les parcours Aristée et Sénèque

Lorsqu'ils décident de rejoindre les parcours Sénèque et Aristée, Jean-Luc Cade et Sébastien Blot, respectivement Président et Directeur Général de la coopérative Garun-Paysanne, poursuivent une transformation profonde de leurs compétences et de leur vision du leadership. Aujourd’hui encore, ils considèrent ces deux formations comme des tremplins essentiels à leur réussite professionnelle et à la dynamique de leur duo.