Blog

À lire aussi

FORMATION

26/04/2022

Sans-titre-7-650x583.png

Rencontre – Iréne MOOG, DRH de l’UES Terrena

Iréne MOOG est Directrice des Ressources Humaines de l’UES Terrena depuis une quinzaine d’années. Son engagement au sein du modéle coopératif, sa curiosité à toute épreuve et son goût du changement ont jusqu’ici marqué son évolution au sein du Groupe. Avec nous, elle a accepté d’évoquer les temps forts de son parcours, de revenir sur le partenariat avec LCA // Solutions + et de partager sa vision de l’avenir.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous et sur votre parcours ?

Je suis DRH de l’UES Terrena, qui regroupe 2 600 salariés et dont la maison mére est la Coopérative TERRENA.

Au sein de la Coopération Agricole, je suis membre de la Commission sociale des métiers du grain et de la commission interbranches. J’exerce également un mandat d’administrateur au sein du groupe de protection sociale AGRICA.

Aprés un Master en gestion industrielle et innovation à l’INSA de Strasbourg, j’ai effectué mes premiers pas dans le monde industriel chez Alcatel Business System, au sein de l’unité de fabrication de circuits imprimés : des débuts trés formateurs puisqu’il m’a rapidement fallu assurer le management des équipes, le directeur de production ayant changé de fonction au cours de mon stage.  C’est ce qu’on appelle, je crois, être vite mise dans le bain !

A l’issue de mon stage, je poursuis mon parcours chez Alcatel : de l’usine, je passe aux métiers de la logistique puis au contrôle de gestion industriel.

Puis changement de cap : aprés 7 ans en Alsace, nous décidons de quitter l’Est direction le Grand Ouest, et choisissons de nous installer dans la région d’Angers. Un moment particuliérement charniére pour moi puisque c’est celui du choix coopératif et de la rencontre avec Terrena. Parce qu’avec Terrena, c’est une véritable rencontre : dés mon premier entretien, je me suis sentie accueillie et intégrée. On s’est intéressé à mon profil malgré ma méconnaissance du secteur agricole, on a pris le temps d’échanger sur mes aspirations et on a évoqué de vraies perspectives. En tant que DRH, je garde ces premiers instants en tête : plus qu’un poste, l’enjeu est d’offrir au futur candidat un vrai parcours de vie professionnelle. Et c’est mon cas chez Terrena depuis le début : aprés le service Organisation & Méthodes, j’ai été responsable du service informatique. Par la suite, j’ai piloté le projet de fusion des 3 Coopératives qui ont créé Terrena, avant de rejoindre les ressources humaines.  Depuis une quinzaine d’années maintenant, je suis la DRH de l’UES TERRENA. Je considére que c’est une grande chance d’exercer ce métier dans une Coopérative avec des vraies valeurs.

 

Quels sont les grands enseignements que vous tirez de votre parcours ?

Mon parcours chez Terrena est marqué par la confiance, l’envie, le mouvement. A chaque changement de métier, j’avais tout à apprendre. J’ai souhaité ces changements, ça redonne du punch, de la motivation. J’ai beaucoup changé de métier depuis le début de mon parcours professionnel et chez Terrena, c’est une chance de pouvoir changer de métier en restant dans le même Groupe. Et j’en ai retiré une conviction forte : tout s’apprend, avec l’énergie et la motivation.

Autre conviction, acquise lors de mes fonctions opérationnelles : le rôle des  fonctions support c’est de « supporter » les métiers, apporter de la valeur ajoutée au service du développement, de la stratégie métier.  Les fonctions support doivent contribuer à définir, puis s’approprier la stratégie afin d’apporter les solutions les plus pertinentes au développement des métiers.

 

Vous évoquez le choix coopératif. Quelles sont justement les motivations qui vont ont poussé à choisir la coopération ?

J’ai tout de suite été convaincue par le modéle : un systéme de gouvernance au plus prés du terrain, un vrai sens du collectif et plus que tout, une âme. On sait pourquoi on se léve le matin. Les défis que nous relevons sont au service d’hommes et de femmes qui font notre territoire : il y a un vrai sens et une grande humanité à tout ce que nous entreprenons.

 

Quand je vous dis LCA // Solutions + ?

Quand il s’agit de LCA // Solutions +, deux notions me viennent conjointement en tête : performance industrielle et formation. C’est d’ailleurs par le prisme de la performance industrielle et du logiciel OptiFlux que j’ai commencé à collaborer avec eux alors que j’étais en charge de l’informatique. Côté formation, des collaborateurs RH ont suivi le parcours droit social mais je soulignerais surtout l’action que nous menons ensemble sur le CQP Agent de Silo. Avec déjà 6 promotions, ce sont 60 collaborateurs TERRENA de l’activité Métiers du grain qui ont validé une formation d’une douzaine de modules organisée sur prés de 18 mois et une vingtaine de jours.  C’est une trés belle réussite, qui permet à nos conducteurs de silo de parfaire leurs compétences métiers et sécurité sans oublier leurs compétences relationnelles avec nos adhérents.

LCA // Solutions + est pour moi un partenaire qui a parfaitement intégré cette problématique des fonctions supports au service des métiers : d’un point de vue outils tout d’abord, en déployant les solutions techniques qui répondent aux enjeux du terrain et d’un point de vue formation ensuite, en assurant une montée en compétences en adéquation avec les besoins opérationnels.

 

Selon vous, quels sont les principaux points positifs de l’offre déployée par LCA // Solutions + ?

Un point incontournable selon moi : on s’adresse à des gens qui connaissent nos métiers. Par conséquent, l’offre est adaptée à nos besoins et à nos contraintes. Ils comprennent les enjeux des coopératives agricoles et savent comment les accompagner (de la gamme des Optis à leur catalogue de formations). C’est une trés grande force qui justifie le partenariat qui s’est installé sur le long terme : une relation de confiance et non une relation purement commerciale.

 

Et si vous deviez qualifier ce partenariat en 3 mots ?

Durable tout d’abord : notre relation s’inscrit dans la durée, d’OptiFlux au CQP en passant par le droit social. Collaboratif ensuite : on construit ensemble. Et enfin, efficace : on se comprend immédiatement de part et d’autre. C’est pertinent et on gagne beaucoup de temps. C’est trés précieux !

 

Et comment voyez-vous la suite ?

Nous devons répondre à deux enjeux majeurs : l’attractivité de nos entreprises et l’accompagnement de la transformation des métiers, avec la montée en puissance du digital notamment. Par le développement de solutions innovantes, par exemple la réalité virtuelle, LCA // Solutions + doit nous permettre non seulement d’afficher une image moderne de l’agriculture pour les jeunes générations mais également de progresser encore dans les solutions de montée en compétence pour nos collaborateurs. Les solutions de réalité virtuelle nous permettent non seulement de gagner un temps précieux, mais surtout de pouvoir simuler des situations complexes à reproduire dans la réalité.

Dans le domaine de la sécurité par exemple, c’est une technologie trés intéressante de prévention des risques, avec la possibilité d’avoir des outils immersifs qui reproduisent fidélement l’environnement de travail.

À lire aussi

Podcast Learning - Parlons climat, le rôle des coopératives agricoles

Léa, nouvellement employée dans une coopérative agricole rencontre différents intervenants du secteur coopératif pour répondre à ses questions sur le climat et les enjeux carbone, donnant ainsi à chaque épisode un regard différent. Décarbonation, neutralité carbone, agroécologie ou agriculture régénératrice… Les invités vous partagent leurs expériences et de nombreux exemples. Cette série de podcasts learning basée sur des témoignages authentiques, sensibilise tous les publics aux enjeux actuels du climat dans le secteur agricole.

Cybèle : parcours d'excellence pour jeunes agriculteurs engagés

Dans un monde agricole en constante évolution, il est essentiel de préparer la prochaine génération d'agriculteurs à devenir des acteurs proactifs au sein de leur communauté. C'est précisément l'objectif du parcours de formation Cybèle : développer et fidéliser une pépinière de jeunes exploitants capables de prendre des responsabilités sur le long terme. Récemment mis en œuvre au sein du Groupe Natup, nous avons eu le plaisir d’échanger avec Marion Demouge, Directrice de la Communication et de l'Engagement Coopératif, sur l’impact et l'efficacité de ce parcours unique.

Rencontre - Regards croisés sur les parcours Aristée et Sénèque

Lorsqu'ils décident de rejoindre les parcours Sénèque et Aristée, Jean-Luc Cade et Sébastien Blot, respectivement Président et Directeur Général de la coopérative Garun-Paysanne, poursuivent une transformation profonde de leurs compétences et de leur vision du leadership. Aujourd’hui encore, ils considèrent ces deux formations comme des tremplins essentiels à leur réussite professionnelle et à la dynamique de leur duo.

Rencontre – Regards croisés sur les parcours Aristée et AgroManager

Lorsqu’ils intègrent, à quelques mois d’intervalle, leurs nouvelles fonctions au sein de la coopérative Horti-Flandre, Florian Vandenberghe, Directeur Général et François-Xavier Darras, Responsable Commercial, partagent la même envie : élargir leur champ de compétences pour accompagner au mieux leur évolution professionnelle. C’est donc avec enthousiasme et conviction qu’ils rejoignent respectivement les parcours Aristée et AgroManager. Des expériences simultanées qui ont agi, pour chacun d’eux, comme de vrais catalyseurs de transformation.